Un annuaire hors norme !

Bien être naturel a regroupé pour vous les professionnels agissant dans le milieu de la santé du bio et du bien-être.

Le concept : vous recherchez le professionnel dont vous avez besoin près de chez vous, vous prenez rendez-vous !

Vous pouvez également participer en laissant un avis sur la prestation.

Vous êtes un professionnel?

Inscription

Une réponse en 3 clics de souris...

Bien être naturel

Je recherchede manière géolocalisée

Bien être naturel

Je ciblele professionnel de mon choix

Bien être naturel

Je commentemon retour d’expérience

Découvrir le concept

À quoi sert l’argent ? de Florence et Gérard Wenker

Accueil » Actualités » À quoi sert l’argent ? de Florence et Gérard Wenker

À quoi sert l’argent ?

L’argent a généralement deux aspects : d’une part, il nous permet de nous procurer ce dont nous avons besoin, d’autre part lorsque nous changeons nos services ou notre travail contre de l’argent, il nous permet de « mettre un prix » sur ce que nous offrons. On entend parfois dire que si nous offrons nos services sans être payés, cela signifie que nous ne leur attribuons pas de valeur. Un autre point de vue est que nous pouvons offrir gratuitement ce que nous avons reçu à titre gracieux.

L’appât ou le refus de l’argent est souvent similaire à l’attitude qu’on a vis-à-vis de la nourriture. On est boulimique ou anorexique. On mange trop ou on se prive de tout et après on tombe dans les excès. On ne dépense rien et brusquement, nous voilà devenus « serial acheteur», cédant à tous les mirages de la publicité. On dépense beaucoup d’argent pour une fantaisie très chère et pas forcément utile. Beaucoup de personnes qui attachent de l’importance à leur alimentation sont, par peur, très attachées à la qualité de la nourriture, à toujours avoir à disposition leurs céréales et leurs légumes bio, sans lesquels ils pensent qu’ils ne peuvent pas vivre. On devrait vivre librement dans le monde et manger ce qui est offert et surtout en mangeant peu… Il en est de même avec l’argent : s’il y en a, dépensons-le avec joie et générosité, s’il n’y en a pas, oublions nos fantaisies et vivons heureux. Nous n’avons réellement besoin que d’air pour respirer, d’aliments pour nous nourrir et d’un toit sur notre tête et d’un paletot sur notre dos.

Notre comportement à l’égard de l’argent reflète notre amour ou notre crainte de la vie. Et cela n’a rien à voir avec le fait de posséder beaucoup ou peu d’argent. Est-ce que nous cachons nos économies ? Est-ce que nous refusons de parler de notre revenu ? Nous entrons ici dans la zone grise de la peur et de l’attachement.

Il n’y a rien de spirituel dans la richesse, mais il n’y en a pas non plus dans le fait d’être pauvre. Ne pas avoir assez d’argent signifie généralement que nous dépensons toute notre énergie juste pour survivre et que nous n’en avons plus pour notre développement personnel ou celui de notre entourage. Cela veut également dire que beaucoup de portes demeurent fermées : des portes sociales, des portes sur le monde. Sans argent le champ des possibilités est restreint. Si nous nous trouvons dans cette situation, prenons garde à ne pas entrer dans une spirale centripète : on a moins d’argent, on dépense moins, les besoins diminuent, les contacts se raréfient. Si on dispose de peu de revenus, il faut s’efforcer d’acquérir malgré tout chaque mois quelque chose de pas vraiment utile, mais qui vous fait plaisir : un joli pull, un disque, un livre pour éviter que la conscience de la pauvreté n’envahisse notre esprit.

Dépenser est un acte indispensable, mais « sacré ». Avant d’acheter quelque chose il faudrait toujours se poser la question «En ai-je réellement besoin » ou bien est-ce que je cherche à combler un sentiment de vide, dans ce cas, il faut examiner ce sentiment, ou bien, pire encore, est-ce que je cède à une publicité maligne ?

L’argent est une rivière qui coule dans nos vies, certains demeurent sur la berge, assoiffés, mais trop craintifs à l’idée de se mouiller les pieds, d’autres barbotent dans les flaques d’eau qui bordent la rivière, d’autres se jettent à l’eau, mais attrapent le premier objet flottant et s’y accrochent désespérément, d’autres plongent dans la rivière, boivent à satiété et ramènent de l’eau pour leurs amis, d’autres enfin s’y noient. Nous n’en avons pas fini avec l’argent tant que nous n’avons pas créé dans nos vies une prospérité suffisante pour nous permettre de réaliser nos rêves.

http://www.editionsdutao.com

www.astrofengshui.ch

http://www.lamacrobiotique.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Je souhaite devenir partenaire

Merci de nous adresser une demande d’enregistrement. Nous prendrons contact avec vous.

Je m’inscris
Découvrir la légende de la carte
Découvrir la légende de la carte